La négociation collective et le contexte économique de l’entreprise

La négociation, qu’elle soit dans le cadre du renouvellement de la convention collective ou en cours de convention, exige de maîtriser de nombreuses compétences. Elle implique un important travail de préparation technique et « politique » afin de bien évaluer la situation économique et financière de l’entreprise de même que l’état des relations du travail avec l’employeur. Les coûts de main-d’oeuvre font généralement l’objet d’une négociation serrée, qui permettra ou non de s’entendre avec l’employeur. Il est donc important que le conseiller ou la conseillère soit en mesure de calculer les coûts de la rémunération de la convention actuelle afin de préparer les demandes pour la prochaine convention ou de calculer le coût des demandes de l’employeur en cours de convention. L’utilisation d’un chiffrier de calcul des offres et des demandes s’avère un outil très utile pour effectuer ces calculs.

Enfin, le travail de négociation nécessite une maîtrise de différentes stratégies pour en arriver à conclure la négociation de façon satisfaisante pour les deux parties puisque ces dernières auront à vivre avec le résultat du contenu, mais aussi du climat de la négociation.

D’une durée de deux semaines (88 heures de formation) non consécutives, la formation est dispensée en résidence, en grande partie sous le mode d’une expérimentation pratique à partir d’un cas concret où le groupe sera divisé en deux parties, l’une représentant l’employeur et l’autre, le syndicat. Le contenu détaillé de la formation est le suivant :

PREMIÈRE SEMAINE

  • Les différentes dimensions du travail de préparation d’une négociation;
  • Connaître et évaluer le fonctionnement d’une entreprise : diagnostic des grandes fonctions à partir des signes internes et des facteurs externes;
  • Analyser la situation financière de l’entreprise : lire et comprendre des états financiers de même que les informations financières disponibles, notamment pour les entreprises publiques;
  • Connaître et comprendre la part des coûts de maind’oeuvre dans le budget des entreprises;
  • Apprentissage du fichier Excel développé par la FTQ et une ressource consultante pour calculer les coûts de la rémunération;
  • Le calcul des coûts : élaboration de la structure de calcul à partir d’une démarche générale.

DEUXIÈME SEMAINE

  • Le calcul des coûts : élaboration de la structure de calcul du portrait actuel de l’entreprise étudiée;
  • Le cadre légal des négociations;
  • Les tactiques et les stratégies de négociation selon le contexte du milieu de travail;
  • Au regard de l’analyse de l’entreprise étudiée, préparation par les deux parties (employeur et syndicat) du cahier des offres et des demandes et des arguments économiques des éléments liés à la rémunération globale;
  • La négociation en action : jeu de rôle de négociation où les deux parties défendent leur position et tentent de convaincre l’autre partie;
  • La présentation de l’état des négociations aux membres;
  • La conclusion de la négociation.

De plus, des invités viendront réfléchir avec les participants et les participantes sur des questions spécifiques, par exemple, les enjeux des régimes de retraite et d’assurances, les stratégies et tactiques de négociation, etc.

Exigence particulière
Cette formation s’adresse aux conseillères et aux conseillers des syndicats affiliés ainsi qu’aux militantes et aux militants expérimentés qui participent au processus de négociation dans leur syndicat.

Le nombre de places étant limité, les responsables des syndicats affiliés sont invités à transmettre la fiche d’inscription des personnes qui sont proposées pour suivre la formation. Pour les personnes qui ne sont pas conseillères ou conseillers, le syndicat devra s’assurer de démontrer que la personne proposée a suffisamment d’expérience syndicale et de formation pour pouvoir participer activement à la formation.

Toutes les personnes devront répondre à un questionnaire pour situer leur niveau d’expérience, leur motivation à suivre cette formation et leur niveau de maîtrise du logiciel Excel.

Les participantes et les participants seront choisis parmi les personnes proposées par les syndicats affiliés. Ils et elles devront disposer d’un ordinateur portable et d’une souris pour être en mesure de bien assimiler la formation technique sur le logiciel de calcul des coûts de main-d’oeuvre. Les modèles de type « tablettes » ne fonctionnent pas avec ce type de logiciel.

Une formation Excel obligatoire de 2 jours, adaptée au contenu de la formation de la session, est prévue pour les personnes qui n’ont jamais (ou presque) travaillé avec le logiciel Excel ou un chiffrier. La deuxième journée de cette formation est aussi disponible pour ceux et celles qui souhaitent une mise à niveau avant la formation.

Responsables
Jean Binet avec la collaboration de Louise Miller et de Stéphane Hudon pour la FTQ. Collabore également le Centre de formation du Fonds de solidarité FTQ.

Dates
Pour la formation Excel :
4 et 5 avril 2018 (pour les débutants)
5 avril 2018 (pour les plus avancés)
Montréal

Pour l’ensemble de la formation :
Semaine 1 : 8 (soirée) au 13 avril 2018
Semaine 2 : 22 (soirée) au 27 avril 2018
En résidence

Coût
Aucun. Une politique de remboursement des salaires, des frais d’hébergement et de transport s’applique selon les critères définis par une entente FTQ-Fonds. Cette politique s’applique pour les personnes qui ne sont pas des conseillers ou des conseillères, permanents ou permanentes des syndicats.

 

Renseignements généraux sur les sessions de formation

Renseignements ou inscription

Marie-Claude Groulx
514 383-8041 | mcgroulx@ftq.qc.ca

Télécharger la fiche d’inscription