Chanson groupe 3

Notre collège !
Depuis le 28 février 2001, on ne saurait compter le nombre de fois où vous nous avez demandé de vous dire ce qu’est pour nous le collège ou ce qu’on en dirait, au retour, dans nos milieux de travail.

Aujourd’hui, en ce 14 juin 2001, moment où nous allons devoir nous quitter pour mieux poursuivre notre route, nous avons décidé de vous le dire et de vous l’écrire.

Un lieu unique et privilégié d’apprentissage

Grâce à la rencontre de la connaissance et de nos expériences
De l’approche intellectuelle et de nos savoir-faire
Au partage des positions des spécialistes et de nos propres valeurs
Le collège est un lieu privilégié et unique d’apprentissage

C’est un outil pour mieux comprendre les autres
Des peuples de la terre jusqu’aux membres pour qui nous travaillons
Pour apprendre l’histoire et l’évolution du monde
De sa richesse et de sa pauvreté
Pour apprendre notre histoire
Pour mieux nous situer et mieux faire avancer nos causes

Le collège, c’est aussi la pratique
De l’écriture et l’esprit de synthèse
En passant par l’informatique, la lecture et la recherche
Jusqu’à l’art de communiquer

Dire que nous avons tout retenu ne serait pas réaliste
Mais on peut vous assurer que l’essentiel est enregistré sur le disque dur

Une expérience inoubliable qui ouvre les yeux, les oreilles et le cœur

Le collège, c’est apprendre sur nous-mêmes
Devenir des militantes et militants plus compétents
Mais aussi savoir entendre les signaux d’alarme et placer nos limites
Pour ne pas y laisser notre peau
C’est une cure de santé mentale et de jouvence pour l’esprit
Qui nous a donné tantôt de l’énergie et tantôt du courage
Beaucoup d’espoir et de confiance

C’est un lieu d’épanouissement personnel et collectif
Qui permet d’ouvrir son esprit et son cœur
Qui fait appel à notre jugement, à nos compétences et à nos émotions
Qui invite à vivre à fond notre passion d’apprendre et de comprendre
Il y a des jours où on aurait pu rester des heures à écouter, à discuter, à questionner
Presque en état d’apesanteur, oubliant le temps qui file
Ramenés à la réalité par la fatigue ou la faim qui se faisaient sentir

C’est un temps d’arrêt nécessaire
Pour prendre une distance par rapport à notre engagement syndical
Pour réfléchir à nos convictions profondes
Pour mettre en commun nos points de vue et nos expériences
Pour recentrer notre approche
Pour se ressourcer

Le collège, c’est un lieu d’expression
De nos idées, de nos positions, de nos contradictions
Mais aussi de nos goûts et de notre culture
Les moments culturels, quelle belle initiative
Et que dire de tout ce que nous avons appris les uns sur les autres au cours des repas
et des moments de détente que nous avons partagés

C’est un révélateur de notre force
Il y a des jours où nous nous sommes sentis tellement grands
Jusqu’aux larmes, tellement l’émotion était forte

En tout cela aussi, il est unique et exceptionnel

Une image vaut mille mots : le rétroviseur

Un rétroviseur, c’est un petit miroir fixé sur un véhicule
qui permet au conducteur de voir derrière lui
sans avoir à se retourner
pour avancer en toute sécurité

Une définition qui s’applique à toute la vie et qui dit tout
Ah le fameux rétroviseur !
Depuis que nous l’avons découvert
Nous nous rappelons mutuellement de l’utiliser

Notre souhait : la permanence du collège !

Le collège, c’est vivre la FTQ
La comprendre dans toute sa diversité, l’apprivoiser et l’apprécier
Réaliser sa grande force
C’est la confirmation qu’il faut apprendre ensemble, de nos ressemblances et de nos différences, pour agir ensemble

La FTQ et le Fonds de solidarité ont investi en nous
Ils nous ont permis de vivre une expérience qui va nous suivre toute notre vie
C’est toute une marque de confiance
Nous remercions tous ceux et toutes celles qui ont contribué à cette initiative
Et nous nous engageons à faire fructifier l’héritage que nous laisse le collège

Maintenant que nous connaissons la richesse du collège
Nous ne pouvons le quitter sans formuler le souhait
Qu’il devienne partie intégrante de la FTQ
Qu’il soit ouvert à toutes les femmes et tous les hommes
Désireux de faire avancer notre mouvement et de façonner son histoire

Merci

Nous repartons avec le goût d’être encore plus près de nos membres
Plus confiants, plus savants, plus compétents, plus grands
Et ,disons-le, plus beaux
Assez beaux qu’on veut le dire haut et fort
En tant que groupe, nous nous sommes appréciés et enrichis
Nous nous sommes respectés
En évitant les jugements qui paralysent la pensée
En respectant les horaires pour ne priver personne d’un temps aussi précieux
Instinctivement, nous avons trouvé la recette pour vivre et apprendre ensemble
Pour tout dire, nous nous sommes aimés

Quand nous sommes arrivés au Collège
La table était mise pour nous permettre de vivre une telle expérience
Au-delà de tous les outils mis à notre disposition
Des être humains exceptionnels et convaincus
Compétents et sensibles
Dévoués et généreux
Nous ont guidé
Nous en avons profité comme des enfants sages qui ne veulent rien manquer
Qui sont contents et qui en veulent encore
Sages parce que reconnaissants

Merci à France qui a tenu le fort jour après jour
Avec un souci d’efficacité à toute épreuve
En y investissant toute son énergie
Merci à Jean et à D’Arcy qui l’ont soutenu à tour de rôle
On sait à quel point vous lui avez été précieux
Merci à Michel d’avoir suivi de près et avec intérêt notre évolution
Merci à Line d’avoir veillé à la logistique et à notre confort
Merci à Jean-Marie pour sa patience légendaire
Merci à toutes les personnes invitées
On ne peut toutes les nommer
Mais le passage de notre Louis Laberge ne peut passer inaperçu

Merci d’avoir permis aux personnes qui nous aiment
De nous visiter lors de nos retraites fermées

Merci pour votre audace et votre créativité
Merci pour cette somme considérable de travail
Merci d’avoir été là, matin, midi et soir
Merci de nous avoir accompagné dans ce beau et enrichissant voyage
A travers nos esprits, nos convictions et nos cœurs.

Dorima Aubut , Francine Barrette , Daniel Bourcier, Christina Cabral, Pierre Caron, Daniel Déry, Daniel Gagné , Astrid Gagnon, Berthold Gagnon, Georges Leduc, Marie-Andrée L’Heureux, Yves Morrisseau, Richard Pagé, Michel Parent,Roger Vaillancourt

constituant
Le troisième groupe du Collège FTQ-Fonds
Du 28 février 2001 au 14 juin 2001

« Les sentiments et les idées ne se renouvellent,
Le cœur ne s’agrandit et
L’esprit humain ne se développe
Que par l’action réciproque des hommes(sic) les uns sur les autres »
Alexis De Tocqueville en 1840
Une citation qui pourrait définir le Collège mais
y avait-il des femmes à cette époque ? Quelle perte pour l’humanité du temps !